Migreurop: Offensiva xenofoba sull’educazione e la sanità in Italia
Condividi questo articolo


Migreurop: Offensiva xenofoba sull’educazione e la sanità in Italia


Le gouvernement italien de M. Silvio Berlusconi lance de nouvelles attaques contre les droits sociaux


des migrants. La première offensive concerne le secteur de l’éducation, alors même que le mouvement


étudiant– l’onda, « la vague » – s’amplifie en Italie et à l’étranger. Début octobre, le parti de la Ligue du


Nord a proposé au Parlement la motion Cota (du nom du président des députés léguistes) modifiant


l’accès des élèves étrangers à l’école obligatoire. Les enfants devraient être scolarisés dans des classes


séparées, des « classes-pont » pour apprendre la langue italienne. La Chambre des députés a approuvé


cette motion le 15 octobre 2008, et une proposition de loi a été déposée au Sénat le 20 novembre. Le


parti du Carroccio de M. Umberto Bossi a incité le premier ministre Berlusconi à approuver ce projet.


De nombreux observateurs et pédagogues ont publiquement dénoncé ces mesures, qu’ils estiment


susceptibles de renforcer le racisme, la ghettoïsation et la ségrégation. Le maire de Turin, M. Sergio


Chiamparino (Partito Democratico), a dénoncé le risque d’une évolution des villes italiennes vers les


banlieues parisiennes, ce à quoi le ministre de l’intérieur Roberto Maroni a répondu que « l’Italie n’est


pas la France » pour ce qui est de la conflictualité sociale urbaine.


 


La deuxième attaque porte sur le droit à la santé des migrants. Encore une fois, la Ligue du Nord en est


l’initiatrice. Le Carroccio a proposé au Sénat la modification de l’article 35 de la loi sur l’immigration,


afin de refuser l’accès aux structures sanitaires pour les sans-papiers . Jusqu’à présent, les immigrés


sans papiers pouvaient s’adresser au service sanitaire sans risquer d’être signalés aux autorités :


l’article 32 de la Constitution italienne garantit les « soins gratuits aux personnes indigentes », sans


subordonner ce droit à quelque condition (dans la Charte constitutionnelle, on parle d’« individu » et


pas de « citoyen »). Au contraire, avec la proposition de la Ligue du Nord, le médecin doit signaler


l’immigré sans papiers aux autorités. Médecins sans frontières dénonce la « mise en discussion d’un des


droits fondamentaux des hommes, le droit à la santé », et la Société italienne de médecine des


migrations s’alarme d’une « clandestinité sanitaire dangereuse pour tous, italiens et étrangers, en cas


de maladies transmissibles » avec deux appels effectués en octobre et le 20 novembre. Les réponses de


la Ligue du Nord ? Le sénateur Pittoni affirme que « les Italiens sont de vrais citoyens de série B. Ils


doivent toujours payer, payer, payer ».


 


A Parme, le 29 septembre, la police a violemment frappé un jeune citoyen d’origine ghanéenne. Le


27 novembre, le quotidien La Repubblica  a publié une photographie où l’un des agents impliqués


exhibait la face tuméfiée du garçon. Qui sont les citoyens de série B en Italie ?


 


http://www.arci.it/dwn.php?trigger=T2IAAA



Condividi questo articolo

in News: Kufia, canto per la PalestinaI cattolici e la recessione: L’altro mercato possibile - 
di Leonardo BecchettiI cattolici e la recessione: vie di uscita dalla pazza crisi
di Annachiara ValleDdl sicurezza, una schedatura etnica di Carlo BeriniPace in Palestina: Gaza, la questione morale del nostro tempo - un appello di Moni Ovadia e Ali RashidBologna - Progetto Dolore muto di Dacia MarainiLa speranza di Yousef - Testimonianze da GazaGUERRA UMANITARIA - Stefano Sarfati Nahmad (Rete degli ebrei contro l'occupazione)GENOVA >>> STOP AL MASSACRO DI GAZADalla parte degli ultimi - GIULIANO BATTISTON INTERVISTA VANDANA SHIVAMediatori negli ospedali - Al via progetto di formazioneLe misure di polizia non arrestano, bensì deviano dai nostri ad altri porti le masse migratorie - Lorenzo Prencipe - Presidente Centro Studi Emigrazione RomaACLI, ARCI, LEGAMBIENTE - CESSATE IL FUOCOMigreurop: Offensiva xenofoba sull’educazione e la sanità in ItaliaIl soffio ringhioso di una politica miope e xenofoba, che spira nelle osterie padane, è stato sdoganato. La Coppie miste - 20 anni di intercultura nelle scuole italianeLa crisi spinge gli immigrati a tornare a casa: a scuola meno bimbi stranieriCi sono 6 milioni di euro per chi non sa l'italianoLa Provincia di Genova: Profili di tutela dei minori immigratiLaboratorio - Il viaggio incisoSomalia – Italia: quelle storie parallele di emigrazioneIl Laboratorio interculturale di narrazione teatrale presenta la
Rassegna di narrazione: IL DONO DELLA DIVERSITÀ – III EdizioneInizia dalla Camera l’iter della Legge Delega per l’Istituzione dell’Albo dei MediatoriImmigrazione: Chiesa mettiti in gioco - Appello di Alex Zanotelli e dei missionari comboniani al mondo missionario, alla Cei e alle chiese per chiedere la disobbedienza civile alle leggi razzisteRivoluzione IX Infopoverty World ConferenceRoma Eventi 17 marzo ore 11,00 CGIL e FLC - Non siamo spie, non siamo razzisti! Tutte le bambine e i bambini hanno gli stessi diritti. Appello all’obiezione di coscienza della scuolaStranieri in classe, a Bolzano tetto del 30%  


Copyright © 2002-2011 DIDAweb - Tutti i diritti riservati